VOCABULAIRE, SIGLES, ABREVIATIONS...

ou

Le Vocabulaire du généalogiste et de l'archiviste


Comme chaque activité, la généalogie a son vocabulaire propre qu'il faut connaître.

SOMMAIRE

Les différents âges légaux


L'âge de la majorité :

Majorité civile et majorité matrimoniale en France
Périodes de 1556 au 19/09/1792
Hommes + de 30 ans - Femmes + de 25 an

Du 20/09/1792 au 29 Ventôse an XII (20 mars 1804)
Hommes + de 21 ans - Femmes + de 21 ans

Du 30 Ventôse an XII au 20/06/1907
Hommes + de 25 ans - Femmes + de 21 ans

Du 21/06/1907 au 04/07/1974
Hommes + de 21 ans - Femmes + de 21 ans

depuis le 05/07/1974
Hommes + de 18 ans - Femmes + de 18 ans

Age minimum du mariage:

Jusqu'au 29/09/1792
Hommes 14 ans - Femmes 12 ans

Du 29/09/1792 au 29 Ventôse an XII
Hommes 15 ans - Femmes 13 ans

Depuis le 30 Ventôse an XII
Hommes 18 ans - Femmes 15 ans

Les appellations


Ab intestat : personne décédée sans faire de testament.

Agnatique : ligne reliant de père en fils les porteurs d'un même nom.

Aïeul/Aïeule : grand-père/grand-mère.

Aîné : premier enfant d'une fratrie.

Arbre généalogique : représentation graphique d'une généalogie.

Archives : ensemble des documents, quels que soient leur date, leur forme et leur support matériel, produits ou reçus par toute personne physique ou morale, et par tout service ou organisme public ou privé, dans l'exercice de leur activité.

Article : unité matérielle de base des classements d'archives. Elle peut se présenter sous forme de liasse, de registre, de carton, de rouleau...

Ascendant : toute personne reliée par un lien familial direct au de cujus (voir ce terme) et née avant lui.

Auteur : ancêtre à partir duquel on débute une étude généalogique.

Bâtard : enfant adultérin, souvent légitimé dans les familles nobles.

Bisaïeuls : arrière-grands-parents.

Branche : division d'un arbre généalogique, remontant vers les ancêtres les plus lointains (généalogie ascendante) ou partant de l'ancêtre auteur, pour aller vers les contemporains. On peut diviser une branche en rameaux et les rameaux en ramille.

Cadet : deuxième fils d'un couple.

Classement : procédure administrative applicable aux archives privées présentant un intérêt historique, dont la vente et l'exportation sont réglementées.

Cognatique : généalogie descendante d'un auteur, dont les descendants ne portent pas le même nom.

Collatéraux : parents qui ne sont pas reliés en ligne directe, frères et sœurs, oncles et tantes, cousins.

Conjoint : terme employé pour désigner l'époux ou l'épouse.

Consanguins : enfants nés du même père, mais de mères différentes.

Cote : référence administrative attribuée à un document dans un service d'archives. Ces cotes sont indiquées dans des inventaires et sont constituées d'une combinaison de lettres et de chiffres.

Cousin germain : cousin issu d'un frère ou d'une sœur du père ou de la mère.

Cousin issu de germain : cousin issu d'un cousin germain.

De cujus : terme latin désignant l'auteur. Dans une succession, il s'agit de la personne décédée. Dans une généalogie, ce terme désigne la personne à partir de laquelle débute une généalogie ascendante, descendante ou mixte.

Degré : les liens de parenté entre deux personnes sont comptés en degrés. En droit successoral, chaque génération forme un degré. Pour les collatéraux, le calcul se fait en remontant à l'ancêtre commun et en redescendant. Deux frères sont parents au deuxième degré, un oncle et son neveu sont parents au troisième degré. En droit canonique une numérotation spécifique est utilisée pour définir les liens de parenté qui prohibent les mariages consanguins.

Dénombrement : recensement de population, d'électeurs ou de contribuables.

Descendant : toute personne reliée par un lien familial direct au de cujus (voir ce terme) et née après lui.

Dispense de consanguinité : accord donné par un évêque ou par le pape pour un mariage entre cousins.

Dispense pour affinité : accord donné par un évêque pour un mariage entre personnes liés par des liens d'affinité, tels qu'un parrainage.

Dossier d'archives : ensemble de pièces reçues ou élaborées par une personne physique ou morale pour la conduite d'une affaire déterminée.

Dossier client : dossier appartenant en propre à un notaire, qui n'a pas à le déposer aux archives départementales.

Enfant adultérin : enfant conçu alors que l'un des parents est uni par les liens du mariage avec un tiers.

Enfant naturel : enfant conçu hors des liens du mariage.

Etat général des fonds : aperçu d'ensemble des fonds conservés dans un dépôt d'archives.

Fonds : ensemble des documents provenant des activités d'une personne physique ou morale et dont l'accroissement s'est effectué d'une manière organique dans l'exercice de ces activités. (par exemple, fonds d'une famille, d'une commune, d'un érudit ou historien).

Fratrie : ensemble des frères et sœurs.

Frère germain : frère issu du même père et de la même mère.

Frère utérin : frère né de la même mère.

Génération : degré de filiation en ligne directe. Entre un grand-père et son petit-fils, il y a deux générations.

Héraldique : science de l'étude des armes, armoiries, blasons.

Implexe : mariage consanguin, limitant le nombre d'ancêtres théoriques. Il faut en tenir compte lors de la réalisation des arbres généalogiques.

Inventaire analytique : document d'analyse pièce par pièce du contenu d'un fonds ou d'une série d'archives.

Inventaire sommaire : inventaire du contenu d'un fonds documentaire, avec analyse détaillée des pièces les plus importantes.

Ligne collatérale : frères et sœurs et leurs ascendants ou descendants.

Ligne directe : lignée verticale entre différentes générations, fils, père, grand-père, arrière grand-père, par exemple.

Mariage consanguin : mariage entre cousins.

Minute : original d'un acte notarié (qui est propriété de l'état) ou d'un jugement.
 

Obiit ou Obit : signifie décédé en latin. Est employé pour signaler un enfant mort-né, ou mort peu de temps après sa naissance, ou pour une messe de souvenir.
 

Ondoyé : il s'agit souvent de nouveaux nés. C'est une sorte de baptême catholique lorsque la situation ne permet pas le baptême officiel : en général des nouveaux nés ayant peu de chances de survivre, mais également des nouveaux nés viables en période de guerre.

Onomastique : science de l'étude des noms propres : noms de famille et noms de lieux.

Paléographie : science des anciennes écritures.

Patronyme : nom de famille transmis par la filiation paternelle.

Pièce d'archives : plus petite unité de classement des archives. Elle peut être constituée d'une ou de plusieurs feuilles, d'un cahier, d'un registre.

Puîné : avant-dernier des enfants d'un couple.

Quartier : ensemble des ancêtres composant une même génération.

Relevé : dépouillement de registres d'actes d'état-civil.

Répertoire numérique : énumération des articles composant chaque série d'archives, chacun de ces articles étant désigné par un intitulé aussi court que possible.

Rôle : registre de collecte des impôts.

Série : ensemble d'archives classé d'après la matière, d'après la période ou d'après la provenance.

Sigillographie : science de l'étude des sceaux.

Sous-série : sous-division de classement des archives publiques.

Table filiative : relevé d'actes d'état-civil contenant l'indication de la filiation des intéressés.

Transcription : copie d'un texte ancien, rédigée en langage actuel.

Trisaïeuls : arrière-arrière-grands-parents.

Utérins : enfants nés de la même mère, mais de pères différents.

Les sigles et abréviations les plus courants


° naissance

ö né et baptisé

(°) naissance illégitime

b baptisé

P père

M mère

p parrain

m marraine

rel. cat. religion catholique

rel. prot. religion protestante

rel. ort. religion orthodoxe

rel. isr. religion israélite

rel. mus. religion musulmane

°+ mort-né

fs fils

fa fille

(x) fiançailles

Cm contrat de mariage

not. notaire

x ou & mariage (peut être suivi de la religion correspondante)

x 2°/ x 3°/ remariage

-x- union illégitime

) x ( mariage dissous par l'église

) ( divorcé

+ ou † décédé ou mort

( + ) inhumé au cimetière de

obs. obsèques

inc. incinéré

dcp de cette paroisse

t testament

ttt testament

desc. descendance

s.a. sans alliance

s.a.a. sans alliance actuelle

s.a.p.r. sans alliance, mais avec postérité reconnue

!1895 cité en 1895

av. ou < avant

/1895 avant 1895

ap. ou > après

1895/ après 1895

c. cité le

? douteux

N. inconnu

ca circa, environ, vers

Vf veuf

Vve veuve

A.D. Archives départementales

A.M. Archives municipales

A.N. Archives nationales

B.N. Bibliothèque nationale

bgs bourgeois

chev. chevalier

ec. écuyer

Mgr. Monseigneur

Sgr Seigneur

Sr Sieur

Les anciennes mesures en NORMANDIE


Toutes ces anciennes mesures ont disparu avec l'adoption du système métrique.

Les mesures de longueur

La ligne 11 lignes = 2,2558 cm 12 points
Le pouce 2,707 cm 12 lignes
Le pied 32,484 cm 12 pouces
La toise 1,94904 m 6 pieds
La perche* linéaire 5,19745 m 16 pieds
La perche* de PARIS 5,84713 m 18 pieds
La perche* des Eaux et Forêts 7,14644 m 22 pieds
La Perche* linéaire NORMANDE 7,79618 m 24 pieds
L'aune 1,188 m  
Lieue "grande lieue" 4,67757 km 2400 toises
lieue commune 4,44938 km 2283 toises
Lieue "petite lieue" ou "lieue de poste" 3,89807 km 2000 toises
     
* Il y a parfois aussi des Perches avec des pieds de 11 pouces. Cette longueur de 11 pouces est très peu utilisée ainsi que la Perche linéaire de 16 pieds d'11 pouces.

Les mesures de contenance

La pinte 0,931 litre (mesure de PARIS)  
Le pot 1,862 litre 2 pintes
La ruche 46,55 litres (~ 50 litres de sel dans les salines de NORMANDIE 25 pots
La barrique de 180 à 200 litres entre 100 et 110 pots
Le welte ou velte 7,44 litres 1 septier
Le septier ou setier 7,44 litres 8 pintes
Le muid de 180 à 200 litres 1 barrique

Retour sommaire général